Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouveautés

Pie XII, pape bavard !

pict0034.jpg

un clic sur   link

 

Recherche

Vidéos à voir...

Messe de Requiem
pour Soeur Emmanuel :


Les veilleurs te recommandent
l'homélie  (vraiment
excellente!!!)
du cardinal Vingt Trois
(50e minute de la vidéo)

http://www.ktotv.com/cms/videos/fiche_video.html?idV=00041917&vl=video_coup_de_coeur



Vidéo dangereuse... pour garçons
qui se posent des questions...

Un clic sur "Into the one" :

Partenaire officiel

Le blog des veilleurs est
partenaire officiel de la
Mission St Paul 2009

                                            

www.missionsaintpaul.fr 
 

Articles Récents

Pages

Bon plan...

NEW ! 
Faites un don
en ligne
garanti
100% MISSION !

http://www.missionsaintpaul.fr/don.php


17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 00:06

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 12:49

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:37
Philippe Arino est un prof d'espagnol, homosexuel... Il a choisi de vivre pleinement le chemin proposé par l'Eglise... Voici son témoignage : link
Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:03

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:50

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 21:33
Voici l'intégrale du téléfilm à caractère historique sur la vie de Jean-Paul II... Un film excellent à connaître et à faire connaître!














Un clic sur :
http://www.dailymotion.com/playlist/xnoh3_apo-catholique_jean-paul-ii/video/x6tn1j_jean-paul-ii-1_webcam


Pour la petite histoire, l'acteur d'une trentaine d'années est polonais (ainsi que tous les acteurs principaux d'ailleurs) et rêvait de jouer le pape Jean-Paul II depuis son enfance, marqué notamment dans sa jeunesse par les voyages du St Père en Pologne. L'acteur a été présenté à Jean-Paul II quelques mois avant sa mort. Quand le pape a compris qu'il s'agissait de jouer son personnage, il s'est frappé la tête du doigt d'un air de dire à l'acteur : "tu es fou!"...
Le film est tourné dans les lieux historiques de Pologne notamment à Cracovie. Certains personnages concentrent en réalité plusieurs personnages historiques (par exemple le curé de la cathédrale) mais l'ensemble est fidèle à la vie du jeune Karol puis au pontificat de Jean-Paul II.
Comme on le voit dans la partie sur le pontificat, un lien très clair est établi par le film entre l'attentat de 1981 et le régime communiste russe. Pour l'anecdote, non loin de la sortie du film, le parlement italien avait débattu de cette responsabilité russe en précisant que les preuves étaient concordantes... 
Enfin sachez que c'est le même acteur qui joue l'ensemble du film et qui a réussi l'exploit de jouer le pape à plus de 80 ans... en subissant près de 4 heures de maquillage... chaque jour pour le tournage!

Notre avis : Le film est vraiment excellent, les images de Jean-Paul II pape sont plus difficiles à regarder au début parce que nous avons encore les images réelles dans la tête... Mais le temps passant, ce film devrait constituer une référence sûre et demeurer comme le chef d'oeuvre cinématographique sur le sujet.
L'année de sa sortie au cinéma en Pologne, il était en tête des entrées. Diffusé sur une chaîne nationale italienne, il n'est diffusé en traduction française que tardivement.
La version française existe en DVD uniquement jusqu'à l'accession au pontificat. Un beau cadeau d'anniversaire à faire! 
Partager cet article
Repost0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 22:36
Un dialogue imaginaire entre Jean Guitton et Blaise Pascal :

"- Guitton, pourquoi croyez-vous en Dieu ?

Je poussai un long soupir. Il fallait bien répondre à ce diable d'homme.
- Pourquoi? ... Parce que j'ai du mal à y croire!

- Que je vous comprenne bien. Vous me dites que vous croyez en Dieu parce que vous avez du mal à y croire ?

- Oui, et je dirai même plus, Pascal : si je n'avais aucun mal à y croire, je crois que je n'y croirais pas...

- C'est curieux.

- Mais c'est pourtant ça.

- Je suppose, Guitton, que ce n'est pas là votre seule raison.

- Non, mais c'en est une. Si Dieu était facile, il serait à portée de main. Il ne serait pas trasncendant et ne serait pas Dieu. Mais si Dieu est Dieu, il y a une disproportion entre Lui et nous. Rien d'étonnant à ce que, pour l'apercevoir, nous devions nous dresser sur la pointe de l'esprit!".
undefined
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 09:54
Un dialogue original entre Freud et un inconnu dont on ne sait pas si c'est un fou ou si c'est Dieu !


L'INCONNU. Alors vous ne voulez pas croire parce que cela vous ferait du bien !? 

FREUD (violent). Je ne crois pas en Dieu parce que tout en moi est disposé à croire! Je ne crois pas en Dieu parce que je voudrais y croire! Je ne crois pas en Dieu parce que je serais trop heureux d'y croire!

L'INCONNU (toujours un peu badin). Mais enfin, docteur Freud, si cette envie est là, pourquoi la refouler ? Pourquoi vous censurer ? Si je me rapporte à vos travaux...

FREUD. C'est un désir dangeureux !

L'INCONNU. Dangereux pour quoi ? Pour qui ?

FREUD. Pour la vérité... Je ne peux pas me laisser bluffer par une illusion.

L'INCONNU. La vérité est une maîtresse bien sévère.

FREUD. Et exigeante...

L'INCONNU. Et insatisfaisante !

FREUD. [...] Le croyant avance en pensant qu'il y a une porte au bout du tunnel, qui s'ouvrira sur la lumière... L'athée sait qu'il n'y a pas de porte, qu'il n'y a d'autre lumière que celle-là même que son industrie a allumée, qu'il n'y a d'autre fin au tunnel que sa propre fin à lui... Alors nécessairement ça lui fait plus mal quand il se cogne au mur... ça lui fait plus vide quand il perd un enfant... ça lui est plus dur de se comporter proprement... mais il le fait ! Il trouve la nuit terrible, impitoyable mais il avance. Et la douleur devient plus douloureuse, la peur plus peureuse, la mort définitive... et la vie n'apparaît plus que comme une maladie mortelle...

L'INCONNU. Votre athée n'est qu'un homme désespéré.

FREUD. Je sais l'autre nom du désespoir : le courage. L'athée n'a plus d'illusions, il les a toutes troquées contre le courage.

L'INCONNU. Qu'est-ce qu'il gagne ?

FREUD. La dignité.

L'Inconnu s'approche de Freud. Il semble doux, sincère.

L'INCONNU. Tu es trop amoureux de ton courage.


                                                                                                Extrait du Visiteur d'Eric-Emmanuel Schmitt.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 21:44

"La démonstration de l'existence de Dieu est tellement simple que la difficulté n'est pas dans la démonstration, mais dans l'intuition de départ. Cette intuition ne porte pas sur l'existence de Dieu, mais sur la splendeur de la création que nous avons sous les yeux. Il faut que cette splendeur nous donne un choc : sans ce choc, aucune démonstration ne nous convaincra.
PICT0183.JPG
Si les merveilles de l'univers n'apparaissent pas merveilleuses, il n'y a pas de démonstration pour guérir cet aveuglement.

Je sais qu'il y a le problème du mal, qui barre la route de l'émerveillement à beaucoup d'esprits et de coeurs. Il n'est pas question d'esquiver ce problème : seulement, il faut d'abord apprendre à être tourmenté par le mystère du Bien. cela revient à s'émerveiller, mais d'un émerveillement tellement profond qu'il devienne un tourment.

PICT0182.JPG

Dans les Souvenirs de la maison des morts, Dostoïevski définit l'enfer du bagne par ces simples mots : "personne ici ne pouvait étonner personne...". C'est bien une caractéristique de l'enfer. Un monde dans lequel on refuse de s'étonner, d'admirer, devient infernal, et l'orgueil humain entraîne le monde dans cette dureté glaciale.
La musique de Bach est géniale. Seulement cela ne se démontre pas. L'existence de Dieu se démontre, mais à partir de quelque chose qui ne se démontre pas - à savoir que le monde est beau".
   

                                                                                                                                                                     M-D. Molinié

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 07:26
Des soeurs qui dansent... du Rap... Rêve ou réalité?!

DSCF0193.jpg

Cet été, deux d'entre-nous ont fait une expérience originale : de l'évangélisation de plages organisée par la communauté des Béatitudes. Cela se déroule d'abord autour d'une veillée sur bord de mer avec des danses, des chants, des témoignages... le tout dans une ambiance de fête... DSCF0192.jpg


Au cours de la veillée, chacun a sa place que ce soit avec les instruments, les chorégraphies... le tout sous l'oeil amusé et non moins étonné des nombreux vacanciers.









































Une fois la veillée terminée, la joyeuse bande se disperse en petits groupes sur les plages pour rencontrer les bandes de jeunes qui y traînent entre 23h00 et 2 ou 3h00 du matin. Entre deux bouffées de cigarette ou d'autres substances (hum!), souvent la bouteille à la main, l'oreille est néanmoins plutôt attentive aux propos que tiennent ces étranges specimens que nous sommes : de jeunes catholiques désirant partager leur joie de croire au Christ !
Les échanges sont parfois si profonds que l'on parvient à terminer la rencontre par un temps de prière ensemble... d'autres fois les personnes sembleraient presque prêtes à recevoir le sacrement de Réconciliation... mais il n'y a pas de prêtres parmi nous... il nous faut alors les encourager à en trouver un. Beaucoup cherchent un sens à leurs vies qui sonnent creux. Rares sont ceux qui ne sont pas sensibles à la voie - certes exigeante - mais réellement attirante que nous leur proposons. Néanmoins, nous le savons, ce chemin n'est pas un idéal philosophique, une doctrine savante, ce chemin, c'est une personne : le Christ, et cela passe donc nécessairement par une rencontre avec Lui. Aussi il est fréquent que nous invitions ces jeunes à une prière audacieuse : "Seigneur si tu existes, montre-le moi! Si tu m'aimes, fais-moi découvrir cet amour que tu as pour moi!". Et nous savons que le Seigneur est là qui frappe à la porte de chacun de ces coeurs, aussi blessés et désemparés soient-ils. Il faut simplement accepter d'ouvrir cette porte qu'il ne forcera jamais!
Chacun de nous dans le groupe rentre sans doute le coeur rempli de ces partages et de ces temps assez merveilleux de rencontres. Des visages nous reviennent comme une invitation à les porter dans la prière mais aussi comme un rappel urgent : l'évangélisation ne se fera pas sans nous!
Ce séjour fut sans doute l'occasion d'apprendre à être toujours davantage des catholiques sans complexes,  capables de rendre compte joyeusement de l'espérance qui est en nous.
           Ci-dessus notemment une soeur de la Communauté, un jeune étudiant et un jeune frère dominicain...
                      tous joyeusement réunis pour témoigner du Christ !
Partager cet article
Repost0