Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouveautés

Pie XII, pape bavard !

pict0034.jpg

un clic sur   link

 

Recherche

Vidéos à voir...

Messe de Requiem
pour Soeur Emmanuel :


Les veilleurs te recommandent
l'homélie  (vraiment
excellente!!!)
du cardinal Vingt Trois
(50e minute de la vidéo)

http://www.ktotv.com/cms/videos/fiche_video.html?idV=00041917&vl=video_coup_de_coeur



Vidéo dangereuse... pour garçons
qui se posent des questions...

Un clic sur "Into the one" :

Partenaire officiel

Le blog des veilleurs est
partenaire officiel de la
Mission St Paul 2009

                                            

www.missionsaintpaul.fr 
 

Articles Récents

Pages

Bon plan...

NEW ! 
Faites un don
en ligne
garanti
100% MISSION !

http://www.missionsaintpaul.fr/don.php


23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 14:56
Pour comprendre quelque chose à ce qui se passe aujourd'hui dans le monde économique... les veilleurs te recommandent ce débat très intéressant :

http://www.ktotv.com/cms/videos/fiche_video.html?idV=00042817&vl=video_nouveautes


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 12:50


"En hâte il est passé par ces bois et les a laissés vêtus de sa beauté"
                                                                                                                                                                        St Jean de la Croix
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 22:00

 


Un premier voyage en France qui a été l'occasion pour beaucoup de découvrir ce pape aux mille talents...
Son discours aux Bernardins a séduit un certain nombre d'intellectuels... interloqués par la profondeur de l'analyse et de la culture du St Père...



Une foule plus nombreuse que prévue à Paris avec 260 000 personnes selon les chiffres de la préfecture de police! Un accueil sur les Invalides d'un enthousiasme incroyable... Voilà que celui que l'on disait peu populaire connaît un succès qui laisse les médias un peu interloqués! Comment un pape qui n'est pas une pop star peut-il plaire autant? Et si l'attachement au St Père relevait non pas de la séduction d'une star mais de l'amour filial des croyants catholiques? Mais voilà que nous entrons dans l'ordre de la foi qui est bien loin des explications humaines immédiates... Nos journalistes passeront inévitablement à côté de ce qui fait l'attachement des jeunes catholiques au pape...



Ce voyage avec 11 discours fut d'une telle densité qu'il nous faudra bien du temps pour en exploiter toutes les richesses... N'hésitons pas à en reprendre régulièrement les grands textes... Ce qui est sûr d'ores et déjà, c'est qu'il restera dans l'histoire comme un succès pour l'Eglise qui est en France... Pour cela nous rendons grâce à Dieu!

Pour revivre les grands moments voici un bon résumé en images :

http://www.ktotv.com/cms/videos/fiche_video.html?idV=00040849&vl=video_nouveautes

Une interview du cardinal Barbarin :

http://www.dailymotion.com/playlist/xnado_daily-news_le-pape-en-france/video/x6rbtq_itw-cardinal-barbarin_news?from=rss
    
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 21:05

Voilà que reprend la fameuse chronique du Diable à son neveu apprenti diable... Elle traite de certains aspects de l'actualité française ou des coulisses romaines...


Mon cher neveu,

Voilà quelques mois que je n'ai plus eu de contacts avec vous mais je juge la situation assez grave pour vous écrire de nouveau pour votre plus grand bien dans votre formation d'apprenti diable. Vous qui êtes à Rome, je veux vous éclairer sur la situation dramatique de notre bonne vieille France. Non mon neveu, je ne vous parle pas de la crise des écus qui fait la une de nos gazettes gauloises - bien que celle-ci soit aussi pour moi source d'inquiétudes diverses - je vous parle d'une crise silencieuse, un drame silencieux qui s'est tramé davantage derrière les rideaux de velours de la République que dans les palais de la Finance. Un homme en blanc, le pas discret et le regard timide, fut accueilli en grandes pompes par notre Président voilà peu de temps dans son château de l'Elysée. Vous allez me demander mon neveu en quoi cela est-il sacrilège? C'est que mon ami, il ne s'agissait pas simplement de courbettes diplomatiques, il s'agissait en réalité d'un véritable virage à 180° dans cette magnifique conception de la laïcité à la française qui fut mon oeuvre dès les glorieuses années de la Révolution. Je vous léguais là mon petit une de mes plus belles oeuvres... Et voilà qu'elle semble partir en fumée. Le chef gaulois en effet se montre bizarrement enthousiaste devant les obscures questions de religion. J'ai vu le feu couver sous la cendre dès la fameuse campagne durant laquelle le candidat publia un véritable livre rouge de ses conceptions à l'égard de la laïcité. Ceux qui n'y voyait qu'un brûlot de circonstance se trompaient... ou se rassuraient en vain. Car comme je le craignais, ce petit homme n'est pas de l'espèce de ses prédécesseurs. Il semble avoir fait une croix sur ce sectarisme qui a prévalu chez nombre de présidents émérites. Je revois encore l'illustre Jacques Chirac refuser de recevoir l'ambassadeur du Vatican, le nonce qui avait sollicité un rdv... Je l'entends encore ressasser devant le petit Jean-Paul II les grands principes laïcs comme on récite le Credo à l'église. Quel bonheur! Oui mais voilà, c'est bel et bien terminé. Rappelez-vous déjà ce fameux discours du Latran : si je n'avais pas vu Sarkozy le prononcer, je l'aurais pris pour la dernière homélie de celui qu'on appelle le Saint Père. Oser dire que la religion est indispensable, montrer comment elle contribue de manière incontournable à l'édification de la vie démocratique d'un pays, pire encore, affirmer que le curé ou le pasteur ne pourront jamais être remplacés par le professeur...quelle horreur! Moi qui ai tout fait pour virer les religieux des écoles au début du XXe siècle, moi qui étais parvenu à faire expulser de Gaule entre 30 000 et 60 000  moines et moniales avec parfois de gros moyens militaires (relisez Quand les catholiques étaient hors la loi de Jean Sévilla)... Je ne vais pas vous rappeler tous mes succès, nous n'en finirions pas... Mais enfin je crois pouvoir dire que nous vivons nos pires heures depuis la Révolution. Car souvenez-vous que même lorsque Napoléon a fait mine de donner d'une main quelque chose à l'Eglise, il lui a repris des deux autres ou à peu près... Son concordat lui permettait un contrôle inespéré sur l'institution. Depuis la loi de 1905, nous avons récupéré tous les bâtiments. Nous avons laissé l'Eglise en France en culotte courte mais en lui enlevant la corde qu'elle avait au cou depuis l'empereur corse, nous lui avons rendu son porte-voix. Aujourd'hui l'Eglise peut faire ce qu'elle veut ou à peu près et je rage de penser qu'en plus de cet avantage considérable (certes il est celui de tout citoyen de la République...), elle trouve des oreilles attentives au sommet de l'état. Nous en reparlerons mon neveu à l'occasion. Sachez que ce fameux discours de l'Elysée n'est nullement un retour sur celui du Latran, bien au contraire... Je vous expliquerez... J'attends de votre côté quelques nouvelles romaines.

                                             
  Bien à moi,

                                                                     Le Diable.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 12:15
Partager cet article
Repost0
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 22:08
Le cardinal Philippe Barbarin témoigne de sa rencontre avec le monde musulman en France... 
                                                      A lire absolument!


Cliquez sur :
http://lyon.catholique.fr/spip.php?article2963

Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 07:00
    "Si tu ne brûle pas d'amour, combien d'autres mourront de froid ?!"

                        PICT0060.JPG
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 14:54
Dans son message pour les prochaines journées mondiales de la jeunesse, le pape demande à chaque jeune :

Que chacun de vous ait le courage de promettre à l’Esprit Saint d’amener un jeune à Jésus Christ, selon le moyen qui lui semble le meilleur, en sachant «rendre compte de l’espérance qui est en lui, avec douceur» (cf. 1 P 3, 15).


prev33-1.jpg

 Aurons-nous l'audace de répondre à cet appel du St Père?
Partager cet article
Repost0
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 07:12

 

 

Dernière lettre du Diable à son neveu romain!
 
Mon ami,
 
Avant que vous ne quittiez Rome dans quelques jours, je veux encore vous donner d'ultimes recommandations. C'est que l'actualité est chargée... On murmure beaucoup de choses au Vatican. D'abord il y a eu cette énorme manifestation de près d'un million de personnes contre le PACS italien... Un vrai succès pour l'Eglise catholique qui a réussi avec ce coup de force à enterrer le projet. Il est vrai qu'elle le paye : un cardinal menacé de mort, des journaux odieux contre la hiérarchie catholique... et jusqu'à des chanteurs qui en plein concert s'en prennent au St Père d'une manière ahurissante. Mais paisiblement, Benoît XVI cherche à poursuivre son chemin, ou plutôt cherche à mettre ses pas dans ceux du Christ jour après jour.
Je n'ignore pas que l'élection de Nicolas Sarkozy a eu quelques retentissements en Italie... Pour l'Eglise, il semble qu'il soit difficile de vraiment se réjouir : sur la défense de la vie (que ce soit l'avortement ou l'euthanasie), le nouveau président ne paraît pas vouloir aller dans le bon sens. Même concernant les unions homosexuelles, le projet du président va dans le sens opposé à celui prôné par Rome. A vrai dire, vous le savez comme moi, ce n'est pas Rome qui dicte cela, c'est le bon sens : pourquoi une société devrait-elle subventionner à travers des avantages fiscaux... un "modèle" social qui ne lui rapporte absolument rien ni sur un plan économique, ni sur un plan social. Cela constitue en somme une injustice vis-à-vis des personnes célibataires puisqu'elles contribuent autant que des conjoints homosexuels au bien de la société... Mais toute vérité n'est pas bonne à dire en ces temps mouvementés... Et j'en suis très heureux : veillez à ce que cela demeure ainsi!
Profitez de ces derniers jours à Rome suivre de près l'actualité vaticane... Des choses se précisent je crois... veillez à m'en tenir informé dès votre arrivée en France.
 
                                   Merci poru votre patience dans cette contrée arriérée...
 
                                                                   Bien à Moi,
 
                                                                              Votre oncle.
 
Lettre du Diable (10) à son neveu.
 
Mon cher petit,
 
Vous avez entendu parler jusque dans vos contrées italiennes de cette bataille qui fait rage en France entre nos deux tourteraux. La lutte est d'autant plus violente qu'il s'ajoute au duel un troisième homme sorti de son arrière-pays et qui à défaut d'avoir été qualifié pour le second tour par les électeurs... tente de se qualifier lui-même. Mais je laisse là les subtilités de la politique française pour en venir à ce qui me préocuppe davantage : l'actualité romaine. D'abord je note non sans rage le succès immense du livre de Benoît XVI intitulé Jésus. Comment les gens peuvent-ils encore s'intéresser à ce pauvre Galiléen après 2000 ans et après tout ce que j'ai fait pour réduire sa vie à une légende... et sa mort suivie de la résurrection, à un mythe du plus mauvais genre. Mais rien n'y fait!
Il y a aussi cette histoire de Motu Proprio qui semble se préciser... Vous avez quand même (non pas grâce à Dieu mais grâce à moi!) réussi à en tirer parti en divisant quelques peu les évêques, notamment français, sur ce sujet. Mais il faut aller plus loin, tenter l'impossible pour que ce texte soit mal reçu : qu'on le perçoive comme un bond de 50 ans en arrière, une négation totale de Vatican II... Bref débrouillez-vous pour décourager ceux qui vont tenter de l'accueillir dans l'obéissance et avec une volonté de pacification.
Mon petit indicateur... que je garde bien secret... me disait encore l'autre jour combien le pape mène une vie monastique au Vatican. Il m'expliquait aussi comment désormais les dossiers qui doivent être signés par lui doivent lui être parvenus une semaine auparavant de sorte qu'il les lit, s'en informe... et ne manque pas de faire des remarques avant d'y apposer son sceau. Voyez-vous je regrette que le "saint-père" suive de si près les choses... Il est sûr qu'il ne fait pas de coups d'éclats... Surtout dans les petites lucarnes où on le montre rarement sous un jour favorable... Mais je redoute à long terme les conséquences de tant d'application à servir l'Eglise. Il ne faudrait pas qu'il finisse par rénover sans bruit les choses de l'intérieur. Ouvrez donc l'oeil et continuez votre travail qui consiste en grande partie à saper le sien (ce qui suppose pour vous de ne pas chômer car il vous donne de la matière!).
 
                                        Toujours bien à moi,
 
                                                                Votre oncle.
.
.
 
 
 
 
 
 
 
 
Lettre du Diable (9) à son neveu.
Mon petit,
 
Je reçois de bien tristes nouvelles! J'ai eu la mauvaise idée d'allumer mon étrange lucarne l'autre jour et de tomber sur ce match de foot organisé par le Vatican... Les médias s'arrachent les reportages sur ces apprentis prêtres tapant dans le ballon! Alors que je m'applique à faire passer cette race-là pour des déconnectés coincés plutôt pas heureux, voilà que l'on nous montre des visages sympathiques, rayonnants la joie de vivre! Mais enfin pour l'amour de moi que faites-vous? Ce n'est vraiment pas le moment de songer aux vacances mon ami! Ne me parlez pas de RTT non plus! Les 35 heures, croyez-moi, ne valent que pour ceux qui entendent rester en queue de peloton... Ne voyez-vous pas que grâce à cette fumisterie la France se laisse devancer par tous les pays voisins en matière économique?! Or nous, nous visons la première place!  Et quant à cette logique de l'Evangile qui consiste à prendre la dernière pour remporter la première, vous savez comme moi que c'est du bidon! La balle est maintenant dans notre camp, il nous faut rebondir.
Figurez-vous que je vois, au beau milieu de ce sombre tableau, se dessiner une éclaircie avec la sortie du document papal Sacramentum caritatis : le Sacrement de l'amour. Il y a dans ces pages de quoi irriter bien du monde et je compte sur vous pour que les médias ne passent pas à côté de ces phrases délicieuses sur le célibat des prêtres, l'interdiction de communier aux divorcés-remariés et le latin! Sur ce dernier point vous pouvez faire des miracles j'en suis sûr. Cette langue, qui n'a rien de déplaisant au demeurant, concentre sur son nom tant de passions et de batailles, que sa seule évocation suffit à faire frémir pareillement l'un et l'autre bord de la barque de l'Eglise. Si cela peut paraître une tempête dans un verre d'eau, il ne tient qu'à nous de faire en sorte que cela prenne de plus amples dimensions... Si l'on pouvait encore davantage faire détester ce pape, nous aurions là remporté une victoire conséquente. Savez-vous au juste pourquoi l'Eglise affectionne tant le latin? Parce que ... je vous le donne en mille... c'est une langue morte! Ne riez pas mon petit, moi aussi j'ai souri la première fois... avant de comprendre que c'est ainsi un excellent moyen pour cette institution de préserver le sens fondamental des mots de la foi puisque dans une langue morte, le sens des mots n'évolue pas. Et cela c'est bien triste pour nous qui tâchons sans cesse de travestir ce fichu Dépôt de la Foi... dans lequel nous sommes si mal traités!
Je vous laisse sur cette confidence scandaleuse qui est un secret à ne pas divulguer : l'Autre a triché! Figurez-vous que par la mort de son Fils sur la Croix, il nous a déjà imposé l'issue du match comme étant une cuisante défaite! Le temps que nous vivons n'est qu'un court répit... Mais surtout n'en dites rien! Vous risqueriez de décourager nos supporters... au moment où nous avons encore la possibilité d'en gagner de nouveaux... et combien!
                                           Bien à moi,
                                                     Votre Oncle Génial.
.
.
 
Lettre du Diable (8) à son neveu.
 
Mon neveu,
 
J'apprends que vous êtes remis de votre mauvaise grippe de ces derniers temps et je m'en réjouis. L'actualité a été relativement chargée pour vous avec cette chute du gouvernement Prodi, cette histoire de PACS qui n'avance pas... J'ai vu dans la petite lucarne cette rencontre surprenante entre le gouvernement italien et les plus hauts dignitaires du Vatican. Le ton poli voire même chaleureux de l'entrevue m'a littéralement glacé. Heureusement qu'à l'extérieur, quelques dizaines d'excités protestaient contre cette rencontre et contre l'existence même de l'Etat du Vatican. L'Eglise n'a pas encore baissé les bras contre le PACS en Italie et je crains fort qu'elle parvienne à faire modifier le projet de manière substantielle. Avec en plus cette malheureuse chute du gouvernement Prodi, j'ai peur que sa nouvelle équipe se montre plus timorée. En France on ne s'est pas embarrassé de tels scrupules. Si vous pouviez faire sentir aux italiens, comme j'ai si bien réussi à le faire au Portugal, qu'ils sont à la remorque de l'Europe avec leur législation archaïque, cela aiderait sans doute beaucoup à faire avancer la cause. Ajoutez quelques discours bien sentis sur le sectarisme de l'Eglise qui n'aime pas les personnes homosexuelles et on y arrivera.
Par ailleurs, je crains mon ami que vous négligiez un peu trop ces temps-ci les faits et gestes de Benoît qui ne cesse de rappeler une certain nombre de choses un peu gênantes. Il a osé condamner l'adultère avec une force peu commune. Faites cessez ces refrains moyennageux ou arrangez-vous du moins pour que l'on ne les entende pas. Dans le brouhaha général, ce n'est quand même pas bien difficile d'étouffer les voix discordantes qui nous dérangent.
Enfin je vous informe que de mon côté je marque des points comme jamais. Mes deux tourtereaux qui ne cessent de se prendre le bec pour cette fameuse bataille présidentielle, ont tout de même quelques points en commun : il semble que l'un et l'autre soient favorables à... l'euthanasie! Je vous avais bien dit que se dessinait dans le ciel de cette campagne un avenir prometteur... Quel bonheur de les entendre parler de compassion et mettre dans un même panier euthanasie et acharnement thérapeutique (qui n'a en réalité rien à voir puisque par malheur l'Eglise dit bien que "le renoncement à des moyens extraordinaires ou disproportionnés n'est pas équivalent au suicide ou à l'euthanasie, il traduit plutôt l'acceptation de la condition humaine devant la mort"). J'aimerais que le vieux Jean-Paul soit encore en vie pour souffrir de ces programmes fantastiques proposés aux français, lui qui disait de l'euthanasie qu'elle est "une grave violation de la Loi de Dieu, en tant que meurtre délibéré moralement inacceptable d'une personne humaine". Mais cela rassurez-vous mon cher, rares sont ceux qui y songent... C'est plus facile d'éliminer les personnes que d'être confronté à leurs souffrances et d'avoir à les accompagner.
 
Bref, je dirais qu'en fait ces mois-ci, la vie est belle. Il y a partout comme une odeur de mort qui se répand et qui me donne du baume au coeur... Parfois je me demande si je ne rêve pas... Mais je crois bien que non... Il me semble plutôt que ce sont les français qui somnolent... Laissons-les tranquilles... Même si un jour le réveil pourrait être un peu douloureux pour eux!
 
                                                    Soyez fidèle à vos sentiments du moment,
 
                                                                          Votre Oncle très doué.
.
.
 
 
 
Lettre du Diable (7) à son neveu.
 
Mon tout petit,
 
Je me prends à vous porter une affection sans doute une peu exagérée mais je vous vois dans de telles difficultés que la pitié me submerge. Que se passe-t-il encore dans cette fichue péninsule moyennageuse?! Vous m'écrivez que la semaine pour l'Unité des Chrétiens a été un succès certain... Misère de misère, n'oubliez pas mon petit qu'il nous faut absolument veiller aux divisions. L'Autre a fait cette prière : "que tous soient un". L'unité est notre ennemie numéro un. En politique, y compris en Italie, je crois que nous réussissons assez bien à garder une certaine "pluralité" (un mot magique qui cache les pires antagonismes...). Mais en religion, il semble que nous perdions un peu de terrain. A nous d'être ingénieux pour semer de nouvelles "pommes" (fruit d'heureuse mémoire s'il en est!) de discorde. Certains résument le péché originel en disant que ce fut l'histoire d'une pomme, de deux poires et de beaucoup de pépins. A nous de faire en sorte que les pépins ne viennent pas à manquer (habituellement pour ce qui est des poires, on en trouve toujours!).
 
Et puis mon cher, je dois vous dire qu'il y a eu pour nous en Gaulle ces funérailles 'mortelles' (je dis cela parce que j'ai manqué de peu l'apoplexie) de l'abbé des pauvres. Quelle misère de voir notre France confite en dévotions... Avec ce fichu cardinal Barbarin qui manie les mots avec une fougue et une franchise propres à toucher les plus récalcitrants: quelle poisse! Surtout que cet ecclésiastique a la facheuse habitude de parler de l'Evangile. S'il aborde un sujet social, voire politique, c'est toujours en le référant à la Parole de l'Autre. Il a tout compris celui-là!
Mais peut-être aurons-nous, au moins en France, des consolations dans les semaines qui viennent... Cette fameuse campagne électorale est propice à de fabuleuses promesses qui toutes ne vont pas dans le sens de ce que souhaiterait l'Eglise, loin s'en faut. Et le sieur ministre de l'intérieur se montre bien peu sensible à défendre des valeurs comme celle de la vie de sa conception à sa mort naturelle. En ce sens j'ai savouré son hommage à la Loi de 1975, cette merveille juridique qui permet d'éliminer plus de 220 000 foetus chaque année (attention mon neveu, ne parlez jamais d'enfants, sinon nous sommes perdus!). Sa rivale sous ses sourires angéliques ne dissimule pas d'autres sentiments, et l'on est sûr qu'avec elle, on accomplirait des progrès fantastiques dans ces matières...
 
Bref, courage, attendons... après l'hiver vient le printemps... et son nouveau président...
 
                                         Veillez toujours sur Benoît,
 
                                                             Bien à Moi,
 
                                                                           Votre Oncle très doué.
.
.
.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lettre du Diable (6) à son neveu.
 
Mon petit,
 
J'apprends que vous souffrez d'une mauvaise grippe. A force de traîner dans les couloirs du Vatican voilà que vous en ressortez malade. Je dois reconnaître que vous avez fort à faire. D'abord bravo pour le déploiement médiatique autour de cet homme qui a demandé que l'on débranche son appareil respiratoire et à qui l'Eglise a refusé des funérailles religieuses. Il est vrai que ni lui ni son épouse n'étaient chrétiens, mais cela on s'est bien gardé de le préciser. La famille demandait un enterrement catholique par "tradition" disait-elle. Heureusement avec votre génie grandissant, vous êtes parvenu à laisser ces choses là dans l'ombre. En revanche ce que l'on a étalé au grand jour, c'est le sectarisme de cette Eglise, son intransigeance. Cela c'est délicieux! Quand on pense que l'on accuse Pie XII d'avoir été trop silencieux devant la mort d'êtres humains dans des camps... et qu'aujourd'hui on reproche à l'Eglise de parler trop fort devant des êtres qui attentent à leurs vies et souhaitent ériger cette mort provoquée en droit personnel inaliénable... On semble marcher sur la tête. Mais rares sont ceux qui penseront si loin, beaucoup s'arrêtent de réfléchir avant même d'avoir commencé. Dormez donc tranquille, les consciences et le bon sens commencent à être sérieusement anesthésiés (pour ne pas dire euthanasiés...) dans nos contrées.
Bref, en tout cela encore bravo. Hélas vous avez été plus médiocre dans la rencontre du pape avec les responsables politiques italiens de la région de Rome. Encore une fois ce bonhomme de neige a réussi à faire fondre la glace de son auditoire et à toucher les intelligences à défaut des coeurs. Grâce à Dieu (je devrais dire surout grâce à moi) on fonctionne essentiellement à l'affectif et ainsi, bien que les arguments du St Père sur la famille et le caractère dangereux d'une reconnaissance des autres formes d'unions soient tout à fait fondés, il n'en demeure pas moins qu'ils n'émeuvent ni les politiques, ni ceux qui les élisent. On doit donc être tout à fait optimistes quant à la suite des évènements... Tenez-moi au courant.
Enfin je vous dis un mot de la France... On a eu un fichu sermon à Notre Dame de la part de l'archevêque pour Noël mais globalement ça va pas mal. En politique surtout, entre les voyages en Chine de la demoiselle et les voeux du grand-père sous le sapin de l'Elysée je m'amuse bien. Croyez-moi cette campagne présidentielle est pour nous un beau cadeau de Noël qui va nous changer de l'ambiance de la crèche et de l'odeur d'encens... ça sent déjà semble-t-il le brûlé.
 
                                                 Soyez aussi mâlin que votre oncle,
 
                                                                         Malicieusement,
 
                                                                                           Votre Oncle.
.
.
 
 
 
 
Lettre du Diable (5) à son neveu.

Mon petit préféré,
J'espère que vous allez bien et qu'entre deux papillotes, vous avez trouvé le temps de remplir votre périlleuse mission... J'attends de vos nouvelles. De mon côté, je suis bien occupé. Je ne sais pas si vous êtes au courant mais en France, alors qu'il fait un froid hivernal comme il se doit, la mode est à la tente! Au départ je me suis laissé surprendre par cette campagne qui vise, en mettant les gens au vert, à attirer l'attention de ceux qui sont au chaud... J'ai trouvé l'initiative par trop généreuse et j'ai vu là-dedans au départ trop de bonnes intentions pour qu'elles soient à mon goût. J'ai péché par manque d'optimisme mon neveu! Le gouvernement a fait d'honnêtes propositions... et les plus récalcitrants n'ont rien voulu savoir : ils refusent de décamper. J'ai compris alors que rien n'était perdu : je vais pouvoir agacer une partie des français que ces campings urbains ne vont pas manquer d'irriter (surtout s'ils repensent au montant de leurs cotisations sociales...) et continuer de braquer une autre partie qui de toute façon nage dans l'utopie... pour ne pas dire l'idéologie et qui refuse toute proposition tant  qu'elle paraît réaliste. Vous savez ce pays est parfois un délice même en période de fêtes!
Il est vrai qu'il y a certaines choses moins belles. Je pense à ce fichu film sur les chartreux, je pense à ces églises pleines le soir de la Nativité, je pense à cette bénédiction de Benoît dans toutes les langues depuis chez vous... C'est parfois à en perdre son latin : comment les français peuvent-ils encore être si nombreux à participer aux célébrations quand ils sont si peu à croire vraiment ce qui est célébré?! C'est à désespérer...
Mais on n'est pas du genre à se laisser prendre au piège! J'ai réussi plusieurs coups de maître quand même. D'abord la mode du regroupement des messes : on regroupe, on regroupe... à tel point que bien des gens se retrouvent debouts, coincés au fond de l'édifice en plein courant d'air! Inutile de dire que pour eux la chaleur de cette fête de Noël risque de passer inaperçue! Et puis il y a ces fameuses veillées. Je veille précisément avec attention à ce qu'elles endorment l'assemblée plus qu'autre chose. Je me régale avec les scénettes d'enfants mal préparées où le panneau en papier crépon s'effondre en plein spectacle (pour ne pas dire sketch!)... Et tout cela s'inscrit parfois dans la continuité avec la célébration car pour distinguer le vieux tissu qui sert de rideau de la nappe d'autel ou de la chasuble du célébrant, il faut parfois ouvrir l'oeil!
Et pourtant ils reviennent. Comme quoi c'est jamais gagné! D'ailleurs en famille on préfère dire mon neveu, vous l'apprendrez, que ce n'est jamais perdu! Histoire de se faire illusion quelques temps... avant l'éternité. D'ici là bonne année 2007.

                                      Je vous adore comme je m'adore,

                                                           Votre Oncle génial.


                                                            
.
.
Lettre du Diable (4) à son neveu.
 
 
 
Mon petit diablotin adoré,
 
 
 
Mon cher! Alors que nous étions en Turquie l'un et l'autre, occupés autant que nous le pouvions à compliquer ce voyage, c'est la France qui s'est réveillée... Je veux dire que pendant ce temps, on a profité de mon absence pour critiquer la moralité du Téléthon. Ce sont des évêques qui ont osé émettre des réserves sur l'utilisation des cellules embryonnaires, le tri des embryons... Le cardinal Barbarin n'a pas mâché ses mots : "non, non et non l'embryon pour nous n'est pas une chose!". Quel toupet! Le pire est que cet homme d'Eglise a été très juste : s'il a critiqué cet aspect de l'association, il n'a malheureusement pas oublié d'en souligner tous les bienfaits. Même le journaliste qui a tenté de l'enfermer dans un discours négatif n'y est pas parvenu le moins du monde. Ce prélat a lancé cette formule : "tout ce qui est légal n'est pas moral". Par chance, j'ai toujours ma ligne directe avec l'Elysée... Et le bon Président en personne a ridiculisé ces hommes d'Eglise en rappelant qu'absolument tout dans le Téléthon s'effectue dans le cadre de la Loi! (j'y mets une majuscule parce que """grâce à Dieu"""  (si l'on peut dire) on l'a aujourd'hui divinisée de sorte que la loi positive qui ne devrait n'être qu'un reflet de la Loi divine... est érigée en Maître Absolu! Ainsi il suffit qu'une chose soit votée pour qu'elle soit morale! On a oublié les lois nazies... fort heureusement...).
Mais revenons à ce fichu voyage chez les Turcs! Quel froid dans ce pays! On m'avait annoncé des manifestations monstres, des tentatives d'attentats... J'en suais de bonheur par avance. Mais là : rien! Tout le contraire, un accueil presque cordial, une couverture médiatique convenable... J'ai eu froid tout le temps. Surtout, surtout, avec ce Pape qui a réussi à parler comme il voulait de la liberté religieuse dans ce pays musulman! Il est même allé jusqu'à dire que c'était la liberté source de toutes les autres libertés! J'ai alors tenté d'agacer la partie orthodoxe tant j'ai vite compris que c'était perdu avec les musulmans (au moins ceux présents en Turquie...) mais là encore : échec total! Non seulement la rencontre avec le Patriarche a bien eu lieu, mais elle s'est très bien passée! Je crains mon ami un rapprochement prochain des deux Eglises... vous verrez... On parle dans les couloirs du Vatican d'une proposition du Patriarche... Quand on sait qu'il est passé, lui l'orthodoxe, dans un séminaire catholique durant sa formation à Rome (il était au Séminaire Pontifical Français!), on a de bonnes raisons de s'inquiéter.
Mais enfin ne nous décourageons pas. J'ai quand même réussi à tirer un peu de cette couverture médiatique à moi! Le pape priant dans la mosquée... Les journalistes ont fait sur cela des commentaires exquis en expliquant que le pape était tourné vers la Mecque, qu'il priait dans la position du musulman... Il ne faut pas craindre l'invraissemblable mon cher, il faut simplement veiller à bien le présenter... Et aujourd'hui l'image de la petite lucarne fait pour nous des merveilles... il ne s'agit pas vraiment d'un trompe-l'oeil car plus que l'oeil... c'est toute la personne que l'on berne!
 
 
                                Noël approche, ne relâchons pas nos efforts... Nous savons malheureusement que le match est un peu perdu d'avance avec le Grand Manitout de l'autre côté, mais on peut encore compliquer la partie... Toutes les âmes ne sont pas sauvées... Loin s'en faut!
 
 
 
                                                            Votre Oncle assez génial,
 
 
 
                                                                                  Le Diable.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


.
.
Lettre du Diable (3) à son neveu,
 
 
Mon cher,
 
 
Je vous donne d'abord de rapides nouvelles de notre chère France... Les choses vont assez bien. J'ai réussi un coup de maître en introduisant les défenseurs de l'euthanasie dans les associations qui accompagnent les mourants; si l'on pouvait parvenir rapidement à une législation en la matière, ce serait excellent. Je m'y suis pris habilement avec les médias... Les reportages sur les personnes souffrantes se sont multipliés... Et j'ai réussi à faire passer cette énormité pour une vérité : "le meilleur moyen de soulager une personne et de l'accompagner... c'est de la supprimer!". Quelques curés s'efforcent de rappeler que le soulagement d'une personne réclame en soi la continuité de l'être de cette personne... Mais on ne les entend pas et surtout pas dans la presse.
Je ne peux vous énumérer tous mes succès tant ils sont nombreux... Je note simplement non sans une certaine amertume que la division que j'ai tenté de semer dans l'Eglise qui est en France est en passe de s'apaiser, les évêques ont parlé d'une seule voix... J'avais espéré un choeur polyphonique... Je n'y ai pas réussi, les coeurs des prélats battaient presque à l'unisson!
J'en viens à vous mon neveu, je vous vois encore empêtré dans des tentatives malheureuses! Quel vacarme la semaine dernière lors de la visite du pape à l'université Grégorienne, tous les amphis résonnaient au son de "Be-nedet-to!". C'était insupportable. Mon ami il ne fallait pas espérer autre chose, vous perdiez votre temps avec ces étudiants. En revanche vous auriez mieux fait de vous occuper des professeurs, il y a bien quelques jésuites que ce spectacle irrite un peu, c'est avec eux qu'il fallait travailler. Au lieu de cela vous les avez laissé applaudir, embrasser l'anneau du "St Père"... Catastrophe! Le pire a été je crois que le pape commence dès son arrivée par aller prier dans la chapelle des étudiants. En ayant le Big Boss à ses côtés, il était presque sûr de te laisser sur le pas de la porte, et c'est exactement ce qui s'est passé!
Et puis enfin je viens d'apprendre le mot du St Père aux évêques allemands, il a le culot de les appeler à la fermeté dans le dialogue avec l'Islam. Il vous faut prendre votre billet pour la Turquie tout de suite mon petit et aller un peu chauffer les esprits sur place... Mais évitez trop de 'remue-méninges' avant qu'arrive Benoît : il ne faudrait pas en plus de nous embourber à l'étranger que l'on assure la couverture médiatique du voyage en attirant des foules de journalistes sur place!
 
                    Bon voyage mon neveu et tenez-moi informé....
 
 
                                                        Votre oncle très doué.

.
.
 
 
 
 
Lettre du Diable (2) à son neveu,
 
 
 
Cher neveu,
 
Je le sens vous êtes un peu dépassé... J'ai vu dans la petite lucarne sur cette maudite chaîne de KTO (que j'ai tenté en vain de faire disparaître) qu'il n'y a jamais eu de telles affluences aux audiences du "St" Père. Même le temps était de la partie : un soleil magnifique dans un ciel limpide... Mon ami à défaut de pouvoir vous occuper des personnes, veillez au moins aux nuages! Il est vrai que certains avaient prié le Grand Manitout à cette intention... Et nous sommes dans ce cas bien impuissants à pouvoir changer le cours des choses. Ce qu'il vous faut c'est intervenir en amont, faire en sorte que les "chrétiens"  - que j'appelle vous le savez les crétins - n'aient même pas l'idée de demander. Car aussitôt qu'ils demandent c'est fichu! A la moindre petite marque de confiance dans leur "Père des Cieux", il leur est accordé bien des choses et plus encore que ce qu'ils n'osent imaginer! Quand ils commencent à prier, c'est là qu'il ne faut pas se râter. Il y a toujours le coup classique du téléphone qui sonne qui marche très bien. Mais tu peux aussi leur remémorer tout ce qu'ils ont oublié de faire durant la journée, les moments désagréables et de tensions... Bref tout faire pour que le coeur s'agite, que l'eau se trouble... Et tu es assuré qu'ils ne risquent pas de descendre en profondeur. En revanche si tu te loupes, si le crétin fait un acte d'abandon, implore l'Esprit du Grand Manitout, commence par demander pardon et surtout (pire que tout) par rendre grâce : t'es foutu! Nous reparlerons de la prière la prochaine fois, cela fait 2000 ans que l'on se bat sans en venir à bout... C'est une vraie poisse.
Mais je me perds... et je vous tutoie de surcroît! Je voulais parler de cette audience. Il y avait tout le Séminaire Pontifical Français, des groupes du monde entier. Vous aurez noté l'attachement de ces séminaristes gaulois au pape, c'est ignoble. Pour y remédier, rien de tel cher neveu que les sujets qui fâchent : faites parler ces jeunes de liturgie, de gouvernement de l'Eglise, de nominations d'évêques... Vous verrez qu'ils trouveront bien vite des motifs de critiquer celui qu'une heure auparavant ils vénéraient. La liturgie est pour nous une sorte de pain béni, vous le vérifierez rapidement c'est là que vous pouvez agir avec le plus de facilité. D'ailleurs non seulement vous le pouvez mais vous le devez : s'ils s'accordent sur un tel sujet, ils communieront tous au même pain et deviendront un seul Corps. C'est ce que souhaite ardemment le Grand Manitout et c'est pour nous un projet funeste. Une fois tous réunis sous sa coupe, vous pouvez toujours courir pour les rattraper... Ils sont perdus... pour nous j'entends!
Mais je m'égare à nouveau dans mes excellents conseils... Concluons : cette audience chaleureuse avec des dizaines de milliers de pélerins chaque mercredi, cette catéchèse qui capte tant l'attention, ce pape souriant et paisible... il va falloir y mettre un terme. J'apprends qu'il se rend à l'université grégorienne le 3 novembre. Suivez cela de près. N'oubliez pas de relire son dicours avant qu'il ne le prononce cette fois... Ses sorties du style Ratisbonne semblent bien nous avoir fait plus de tord que de bien à la fin! Tenez-moi au courant.
                                             Sincèrement vôtre,
 
 
                                                             Votre Oncle.

.
.
 
 
 
 
 
 
Lettre (1) du Diable à son neveu  (apprenti diable),
 
 
 
 
Mon neveu,
 
 
Je reçois froidement les dernières nouvelles dont vous m'avez fait part. Il semble que vous appreniez difficilement votre métier et je vous pensais plus doué dans les matières dipplomatiques. Oh certes vous avez remporté quelques succès : monsieur Chirac est intervenu dans la polémique de Ratisbonne et vous êtes arrivé à lui faire critiquer à mots à peine couverts les propos de celui que l'on nomme bien improprement le St Père. Il est vrai qu'avec notre président vous parvenez sans trop de mal à vos fins... Il a tellement en affection ces mots de 'tolérance', 'ouverture'... Ces formules si chères à mon coeur tellement on a réussi à les vider de leur contenu... Voyez-vous mon neveu, c'est à bien retenir : n'usez jamais dans votre lutte contre la Chiesa du Grand Manitout de mots trop amers : il nous faut non pas mettre de l'eau dans notre vin mais tout au contraire pour nous, savoir mettre une goutte de vin dans notre eau! Avec cela vous ferez des miracles! Comme disait l'autre : "qui eût cru que la tolérance aurait ses fanatiques"! C'était inespéré en effet...  et bien que je m'en garde soigneusement, je finirais presque devant de tels succès par succomber aux sirènes de cette vertu fantoche qu'un poète appelait la petite fille espérance.
En revanche au Sénat italien la semaine dernière vous avez échoué lamentablement. Vous n'imaginez pas mon aigreur en voyant cette motion de soutien au Pape dans cette merveilleuse polémique sur l'Islam votée à l'unanimité par les sénateurs! Même les communistes étaient de la partie : mais où va-t-on mon ami!? Il est vrai que je ne vous ai pas confié le territoire le plus facile en vous mandant en Italie, il y a encore trop de prêtres ayant la foi, trop de couvents priant jour et nuit, trop de bons citoyens attachés à la foi comme des naufragés à leur bouée. Mais enfin mon ami il est temps de sortir la tête de l'eau du bénitier. Cessez de vous morfondre au fond des sacristies. Nous avons quand même de beaux jours devant nous. Il y a au sein du nouveau gouvernement des gens  tout disposés à ouvrir de nouveaux horizons pour la famille, les recherches sur les embryons... Au sein même de l'Eglise vous ne peinerez pas à vous faire des amis si vous savez vous y prendre. A vous de jouer... nous en reparlerons.
             Avant de vous quitter cependant, un dernier conseil avisé de votre oncle : méfiez-vous d'abord et avant tout de Benoît. Il m'énerve et m'inquiète, il nous a toujours dans le coin de l'oeil. De notre sainte famille (la mère 'Opinion', le père 'Ouverture', et leurs trois  filles  : 'Tolérance' et Liberté et la petite 'Mode') il ne semble canoniser personne. Pire! C'est tout juste s'il ne semble pas les ignorer! Le voyage en Turquie approche mon neveu, ne ménagez pas vos peines, il nous faut absolument réussir de notre côté pour qu'il échoue du sien...
 
 
 
                                                    Subjectivement vôtre,
 
 
 
                                                                            Le Diable.
                                                     
Partager cet article
Repost0